Main menu:

    Translate to:

Catégories

Celendrier

mars 2012
L Ma Me J V S D
« fév   avr »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Archives

Nuage de mots-clefs

Faire un don

Voici à quoi ressemble la prison à ciel ouvert de Gaza de Gaino, où les enfants ne peuvent pas se baigner dans la mer

Je rajouterais un souvenir personnel. En 1994 je suis allé rendre visite à plusieurs reprises à des amis qui avaient choisi de vivre dans la bande de Gaza ; à Dir el Balah, plus précisément. Mes amis cultivaient des salades dans des serres et, à un certain moment je me suis demandé si je n’allais pas les rejoindre avec ma famille. Et puis un jour, j’ai observé à travers les barbelés – eh oui, les implantations juives étaient entourées de barbelés pour se protéger de leurs voisins quelque fois exubérants – un petit arabe qui cheminait tranquillement sur la route poussiéreuse juché  sur un âne. Tranquille ! Les petits enfants juifs étaient cloitrés derrière les barbelés où ils faisaient de la bicyclette, tournant en rond  dans l’implantation et, le petit Arabe chevauchait  librement son âne. Je me suis dit ce jour là que je ne laisserai pas mes enfants vivre derrière des barbelés ; même en Israël.

Nous sommes retournés plusieurs fois à Gaza où il faisait bon se baigner dans la mer ; juifs et arbes sur des plages différentes. Et puis un beau jour Sharon a décidé d’abandonner Gaza aux Arabes en leur laissant les serres, les maisons et le reste. Vous connaissez la suite.

Les salades que mes amis cultivaient à Gaza étaient les meilleures du monde et, grâce à un procédé particulier, ne contenaient pas d’insectes et autres vers. Ils en exportaient dans le monde entier. Les gazzaouis auraient pu continuer à en produire. Ils ont préféré importer et développer d’autres industries, plus meurtrières.

Quant aux plages de Gaza, les plus belles de cette côte méditerranéenne,  n’en déplaise à Monsieur Henri Gaino, les petits enfants gazzaouis peuvent s’ébattre en toute liberté. Et s’ils trouvent l’eau de mer trop salée ils peuvent nager dans la piscine olympique construite à Gaza. Une prison-piscine à ciel ouvert, quoi ! Construite grâce à vos deniers.

Je n’ai rien contre les petits gazzaouis, je vous l’assure. J’ai par contre une sacrée dent contre le Hamas, ses fans et autres palestinophiles qui travestissent la vérité et vous la servent sur un plateau de radio ou de télévision tous les matins. Henri Gaino est allé à Gaza, il vous le certifie, et il a vu une prison à ciel ouvert; moi aussi je suis allé à Gaza, bien que ce ne soit pas à la même époque. Vous êtes libres de croire qui vous voulez ! Que les Gazzaouis privés de liberté s’adressent à leurs frères Egyptiens s’ils ont envie de sortir de Gaza. Ce n’est quand même pas aux habitants de Sderot et du Haut Néguev de leur ouvrir les portes.

Enfin, pour paraphraser une belle phrase de notre Président, écrite par Gaino sans doute, qui nous parle d’une « augmentation modérée du chômage au mois de février », je dirais:  qu’au mois de mars on a assisté à une baisse tendancielle de l’augmentation  du nombre d’antisémites en France.

Et, pour finir, regardez donc le reportage sur TF1 où s’expriment la veuve et le père du Rav Sandler ( tuerie-de-toulouse-eva-sandler-temoigne-7087650.html) . Moi, je ne m’en remets pas.

Write a comment