Main menu:

    Translate to:

Catégories

Celendrier

octobre 2010
L Ma Me J V S D
« sept   nov »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Archives

Nuage de mots-clefs

Faire un don

Jet de pierres sur Israël à partir d’Ahmadinejland

Vous connaissez la Mosquée Al Aqsa qui trône à Jérusalem à l’emplacement de ce qui fut – et redeviendra- le Temple, vous allez connaître sa réplique parfaite, avec dôme doré et mosaïques bleues. Où cela me direz-vous? A la Mecque peut être ou à Téhéran. Que nenni; la réplique d’Al Aqsa a été bâtie en Ahmadinejland dans le village Maroun al-Ras à quelques centaines de mètres de la frontière Nord d’Israël. Pour ceux qui connaissent mal la géographie, ce lieu s’appelait il y a encore peu de temps le Liban.

Jeudi prochain, soit le 14 Octobre, le Liban sera débaptisé lors d’une cérémonie officielle qui s’intitulera « jet de pierre «.   En effet, à proximité de ce lieu de pèlerinage financé avec les sous des Iraniens, Ahmadi lancera une pierre symbolique sur Israël.

En général, lorsqu’on construit un monument, une cérémonie prévoie la pose de la première pierre. Dans le psaume 118 qui est récité au Hallel, il est écrit « la pierre dédaignée par les bâtisseurs est devenue la pierre angulaire » qui soutient tout l’édifice du Temple. Ahmadinejad lui, bouleverse les traditions; la pause de la première pierre devient le jet de la première pierre.

Face au point de passage de la frontière qui fait face à la ville la plus septentrionale d’Israël; à savoir Metoullah, une estrade a été construite, et c’est à parti de cette estrade qu’Ahmadinejad et Nassrallah lanceront leur pierre.

Maintenant, si vous vous attendez au lancer d’une ou deux pierres symboliques, détrompez vous; des milliers de pierres seront lancés tout le long de la frontière, par tous les gugus qui accompagneront et applaudiront Ahmadinejad, et je vous fiche mon billet qu’ils seront légion. Si l’émotion gagne, il n’est pas exclu, à mon avis, que des cocktails Momotov ou des grenades fassent partie des projectiles balancés sur les soldats de Tsahal, stationnés sur la frontière.

Vous voyez, le voyage d’Ahmadinejad au Liban n’est pas un simple déplacement de chef d’Etat en pays étranger. 2500 gardiens de la Révolution sont prévus au Liban. Ils atterrissent à Damas, puis sont conduits au Liban, en camion et en bus. A ceux là s’ajoutent 5000 combattants du Hezbollah, et tout ce beau monde sera commandé par un général iranien  Qasim Sulaimani; sachant que le commandant du Hezbollah, Wafiq Safa travaillera sous ses ordres.

7500 hommes en armes parmi les meilleurs des troupes du Hezbollah et des Gardiens de la Révolution seront en place stationnés essentiellement au sud Liban, et bien évidemment le long de la frontière israélo-libanaise, pour officiellement, assurer la sécurité d’Ahmadinejad  et de Nassrallah, qui pour la première fois ose sortir de sa tanière bunker et se rendre sur la frontière. Des portraits géants d’Ahmadinejad et des drapeaux iraniens fleurissent à chaque coin de rue

Cette visite est un pur prétexte pour installer durablement l’Iran, et son vassal syrien, à la frontière nord d’Israël, et introniser le Hezbollah comme le patron de fait de ce pauvre pays.

Israël a réagi à cet état de fait en déclassant les documents ultra confidentiels de la Guerre de Kippour. L’objectif majeur de cette publicité est d’envoyer un signe fort à la Syrie: « Nous ne recommencerons pas l’erreur  commise par Golda Meir et Moshe Dayan lors de cette guerre ; nous n’hésiterons pas à bombarder Bagdad,  comme nous aurions dû le faire il y a 37 ans.

Comment réagira ponctuellement Israël le 13 et 14 Octobre face à la provocation d’Ahamdinejad et consorts sur sa frontière Nord et comment interviendront Netanyahou et Ehoud Barak à un changement radical des institutions aux Liban? Ce sont là deux questions distinctes, qui je le pense, trouveront une réponse originale qui nous surprendra tous.

Quant à Obama le nullissime, il a dépêché le 7 Octobre à Damas son envoyé spécial Fred Hof pour empêcher la venue d’Ahmadionejad. Autant dire que cela n’a servi à rien, en l’absence de tout moyen de pression sur Assad, et alors que tout est en place depuis des mois pour accueillir Ahmadinejad,  « la lumière de l’islam ».

Israël est de nouveau, et comme toujours, seul face à son destin.

Write a comment