Main menu:

    Translate to:

Catégories

Celendrier

août 2010
L Ma Me J V S D
« juil   sept »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Archives

Nuage de mots-clefs

Faire un don

Somptueux cadeau d’Obama à l’Iran: 60 % du pétrole irakien et les villes saintes Karbala et Nadjaf

Après 7 ans et demi de présence militaire en Irak, les Américains ont quitté, la queue entre les jambes, le sol irakien. La 4° Brigade Stryker et la 2° Division d’Infanterie, dernières unités combattantes en Irak, ont franchi la frontière du Koweït, pour ne jamais y revenir. Le jeu est fini, pour les Américains du moins; pour les Irakiens, il ne fait que commencer, ou plutôt, continuer, car il en va ainsi en terre d’Islam où la guerre fait partie de la vie, aussi longtemps qu’un Dictateur, style Sadam Hussein, n’impose pas sa loi, en décidant qui combattre et comment. Les tribus, les ethnies, les Kurdes, les Chiites et les Sunnites vont s’en donner à cœur joie.

Nouri al-Maliki, le Premier ministre Irakien, intronisé par les Américains, faute de mieux, rassemble les forces chiites qui s’opposeront aux Sunnites, soutenus par les Saoudiens et les Syriens. Les sources de Debka prévoient la défaite des Sunnites qui iront se refugier en Jordanie, qui n’a pas les moyens d’accueillir un afflux de population de 1.5 millions d’Irakiens ; déjà qu’ils ne savent pas comment se dépatouiller avec leurs Palestiniens.

Les Kurdes misent sur la guerre fratricide que vont se livrer Sunnites et Chiites qui, à leur sens, les laissera exsangues, pour s’emparer de Kirkouk et de ses champs pétrolifères au centre du pays

Enfin, l’Iran en collaboration avec ses alliés Irakiens et les forces iraniennes, déjà bien infiltrées en Irak, vont se livrer à un hold-up en règle de la ville de Basra et de tous les champs pétrolifères à proximité, qui contiennent 60 % de la production irakienne. Et, puisqu’il faut ajouter un volet religieux à l’affaire, l’Iran annexera, Kerbala et Nadjaf, les des deux villes saintes chères au cœur des Chiites.

Je ne miserai pas un Dinar sur les chances de victoire d’al-Maliki sur les Sunnites, soutenus par l’Arabie saoudite, ni sur la capacité des Kurdes de faire main basse sur Kirkouk et son pétrole, où ils sont pourtant largement majoritaires, mais je parierai bien volontiers un repas chez Mc Do, où la mort s’invite au resto, sur Ahmadinejad pour s’emparer rapidement de Basra qui borde sa frontière sud, sachant que les Divisions combattantes américaines ont quitté le territoire irakien. Je gage aussi qu’al-Maliki prêtera, un jour ou l’autre, s’il reste en vie, allégeance à l’Iran, en bon chiite qu’il est, et qu’ainsi la grande confédération Irano-Irakienne verra le jour.

Si vous cherchez un livre de politique fiction qui a anticipé ces problèmes, demandez à votre libraire habituel « Mon âme pour un baril » d’un dénommé Arié Levy. Im lo ani mi li, si on ne fait pas sa propre pub, qui le ferait ?

Enfin, sans lien direct, mais en rapport avec un article pécédent, je cite une caricature parue dans le Canard Enchaîné qui s’interroge: « Obama dans de beaux draps? » et donne la parole à Oussama Ben Laden : « reconstruire Ground Zero près d’une Mosquée, c’est pas de la provoc. ça ? »

Write a comment