Main menu:

    Translate to:

Catégories

Celendrier

juillet 2010
L Ma Me J V S D
« juin   août »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Archives

Nuage de mots-clefs

Faire un don

Les palestiniens sont les derniers à vouloir un Etat

Que signifie le refus d’Abbas et consorts d’entamer des pourparlers de paix avec Israël, tant que l’État juif ne gèlera pas complètement la construction de nouveaux logements en Judée et Samarie? La réponse à cette question est tellement limpide qu’un gamin de 10 ans pourrait y répondre. Elle signifie tout bonnement que la Direction palestinienne, sachant pertinemment qu’Israël n’a en aucune façon l’intention de geler les constructions, prend prétexte de cet état de fait pour ne pas avoir à négocier du tout, tout simplement.

La véritable question est donc de savoir pourquoi l’OLP refuse le principe même de la négociation avec l’État hébreu, directement, indirectement, ou de tout autre manière? La réponse est à peine plus complexe.

Parce que les Arabes qui habitent en Cisjordanie n’ont dans leur grande majorité aucune envie ni intérêt à voir se créer un Etat, soi disant palestinien, coincé entre la monarchie hachémite et l’État d’Israël; tous les sondages le prouvent. Ils savent qu’ils ne sont pas préparés économiquement, militairement, et surtout psychologiquement à vivre et manager un tel État. Ils savent que leurs cadres dirigeants ne sont pas en mesure de faire le switch entre leur passé de terroristes et la stature d’Hommes d’État qu’exige la création et le fonctionnement d’un État constitué.

Entre le contrôle de la Cisjordanie par les Israéliens qui, malgré tout ce que l’on raconte, permet aux habitants arabes de fonctionner à peu près normalement, et la création d’un État indépendant, ils savent qu’ils vont passer de Charybde en Scylla; être gouvernés par Mahmoud Abbas et consorts, représente à leurs yeux un cauchemar tel qu’ils n’ont pas envie de le voir transformer en réalité.

Ils savent que sur le plan militaire, la Palestine ne disposera d’aucun armement et armée conséquents, et que sur le plan économique, ils seront toujours tenus à bout de bras par Israël, pour leurs besoins essentiels, et, financièrement, par la communauté internationale qui continuera à le considérer comme un État mendiant.

Ils savent, aussi et surtout, que la seule solution à leurs problèmes, qui sont essentiellement d’ordre économique ne pourra venir que d’Israël, qui a besoin de leur main d’œuvre, mais ne peut l’utiliser massivement à ce jour, pour des raisons sécuritaires.

Une autre raison pour laquelle les palestiniens sont trop heureux de partager le destin du peuple juif, ou du moins, d’utiliser les structures qu’il met à leur disposition, est la liberté offerte aux intellectuels palestiniens de s’exprimer tous azimuts et sans retenue, et, comme nous allons le voir, d’obtenir même un Doctorat d’Etat, délivré par une Université israélienne, sur une thèse qui déligitime le même Etat qui va la leur accorder.

Omar Barghouti, Un étudiant palestinien, présente une thèse de doctorat à l’université de Tel-Aviv sur « l’illégitimité de l’Etat d’Israël et sur la nécessité de son abrogation ». Vous avez bien entendu !

Omar Barghouti est, entre autres, membre fondateur de la campagne palestinienne de boycott académique et culturel d’Israël, et fait entendre sa voix dans le large monde, prêt à l’écouter. Concernant l’Université de Tel-Aviv, celle le là même qui lui accordera son titre de Docteur, il écrit sur le site Counterpunch, que cette même université refuse de reconnaître qu’elle est physquement sitée sur l’emplacement de je ne sais quel village arabe, qui a subi un nettoyage ethnique avant ou après la guerre d’Indépendance.

Imaginez par exemple qu’un doctorant franco-musulman rédige une thèse sur « l’impossibilité pour les musulmans de se soumettre aux Lois de la République puisqu’ils sont tenus de se conduira selon la charia » (simplifions, lois et coutumes musulmanes) ou que la République n’a au aucune légitimité pour imposer ses Lois à la population musulmane qui vit en France, comment réagirait le Doyen de la Sorbonne ou d’Assas, devant une tel sujet de thèse?

Une pétition, bien entendu, circule pour interdire la rédaction de cette thèse, mais en définitive, la responsabilité en incombe à l’Université de Tel-Aviv . Je vous le demande: dans quel pays au monde cette chose serait-elle possible? Sûrement pas en France.

Revenons à la bande à Abbas et à leur refus du « dialogue direct » Ces gens là savent très bien, et nous le savons aussi bien qu’eux, que jamais, au grand jamais, ils ne recevront un blanc-seing de a part de la communauté musulmane, et des États musulmans constitués, pour la création d’un État palestinien qui jouxtera un État hébreu, car l’objectif avoué du monde musulman, qu’il soit chiite ou sunnite, est la disparition pure et simple de l’entité sioniste sur une terre qui, de droit, appartient à la Ouma, soit à la grande nation arabe? Toute personne censée qui n’a pas intégré cette donnée essentielle, est pour le moins naïve ou de mauvaise foi, ou alors, malveillante à l’égard d’israël.

Il est clair que la solution, au soi disant problème palestinien, est l’intensification des relations bilatérales, essentiellement économiques, et éducationnelles, entre juifs et Arabes qui habitent sur le même bout de terre, et ce, sans modifications territoriales, administratives ou constitutionnelles majeures. Les gens doivent pouvoir bosser, nourrir leurs familles et élever dignement leurs gosses, qu’ils soient chrétiens, musulmans ou juifs. Voilà tout le programme. Tout le reste n’est que de la mauvaise littérature. Quant à Omar Barghouti, qu’il rédige sa thèse; ele ne peut pas être plus malveillante à l’égard de l’Etat hébreu que celle de Shlomo Sand.

Comments

Comment from joel
Time 19 juillet 2010 at 6 h 37 min

La disparition de l’ Etat d’Israel :
une évidence cachée !

Comment from admin
Time 26 août 2010 at 19 h 36 min

Vos sources SVP, parce que je ne suis pas au courant

Write a comment